A-02-11

Amida-nyorai, dit Jôgi Amida 阿弥陀如来、定義阿弥陀とも云う
Gokuraku-zan Saihôji (Jôdoshû), dit Jôgi Saihôji, d'après la vallée où le temple est situé Jôgi, ôkura Miyagi-machi Miyagi-gun Miyagi-ken 極楽山 西山寺(浄土宗) 宮城県宮城郡宮城町大倉字定義
Cartouche supérieur : Jôgi Amida-nyorai ("Tathâgata Amida de Jôgi") Cartouche inférieur : Rikuzen Miyagi-gun Miyagi-machi Jôgi Saihô-ji ("Saihô-ji de Jôgi, ville et canton de Miyagi, dans le département de Miyagi") 定義阿弥陀如来 陸前宮城郡宮城町定義西方寺
Raigô Amida en habit de moine rouge, de face et debout sur une fleur de lotus verte, formant de ses mains le sceau de l'Accueil. De sa tête émane une triple auréole et dix-huit rayons de lumière dont chacun porte une miniature du bouddha. Le chiffre 18 rappelle le 18evœu d'Amida, de garantir la renaissance en sa Terre pure à celui qui invoque son nom (nenbutsu ôjô-gan). ダイダイ色の紙にみどりの蓮。上に阿弥陀
Image sainte à monter en rouleau vertical et à placer dans l'autel bouddhique domestique (buutsudan). 仏壇に掛ける掛け軸の尊像
Imprimé en noir sur papier orange clair. L'habit de moine en orange soutenu à bordures brunes porté par-dessus une robe verte. Chevelure orange, pétales de lotus verts.
La légende veut que Taira no Shigemori (1137-1179) ait reçu cette icône du Yuwangshan Xinshansi, temple chinois dont ce fut le trésor. Sur son lit de mort, Shigemori l'aurait confiée à son vassal Taira no Sadayoshi qui, après la chute des Taira, trouva refuge ici. Assumant le nom de Jôgi, Sadayoshi y serait mort en 1198 et l'image d'Amida fut alors enchâssée dans le temple construit pour son repos éternel.
育王山欣山寺




洋紙
122 mm
258 mm
© Ofuda - 2019 - Mentions Légales 認可
Theming Juliette Ledermann